At the crossroads

At the age of eighteen years, the main character of Amin Maalouf’s book Leon l’Africain finds himself in a small village on Mount Atlas in Morocco. He is surprised to observe that the inhabitants of such cold and inhospitable land are wealthy and cultivated. One of his hosts explains:

Sache, jeune visiteur, que le plus grand Cadeau que le Très-Haut puisse offrir à un homme, c’est de le faire naitre dans une haute montagne traversée par la route des caravans. La route apporte la connaissance et la richesse, la montagne offer la protection et la liberté. Vous, gens des ville, vous avez à portée de main tout l’or et tous les livres, mais vous avez des princes, devant lesquels vous courbez la tête […] Nous seuls sommes privilégiés: nous voyons passer pas nos villages des gens de Fès, de Numidie, du pays des Noirs, commerçants, dignitaries, étudiants ou ulémans; ils nous apportent chacun une pièce d’or ou un vêtement, un livre à lire et à recopier, ou seulement un récit, une anecdote, un mot; nous accumulons ainsi, au fil des caravans, richesse et savoir, à l’abri de ces montagnes inaccessibles que nous partageons avec les aigles, les corneilles et les lions, nos compagnons de dignité.

Amin Maalouf, Leon l’Africain.